L'adieu

02/03/2018

Dans ce livre de Balzac, une jeune femme, la comtesse Stéphanie de Vandière, se retrouve séparée de son mari lors du passage de la Bérésina. Elle fut sauvée par le major Philippe de Sucy. Au moment de leur séparation, la pauvre femme, prise de panique, cria à son mari "adieu". Environ 7 ans plus tard, Philippe de Sucy, devenu colonel, s'aperçoit, lors d'une partie de chasse, d'une silhouette qui répétait sans cesse le mot "adieu". Le colonel fit immédiatement la liaison avec sa maitresse qu'il n'avait revu depuis. L'émotion fut si forte qu'il s'évanouit. Quelques jours plus tard, le colonel, qui a repris ses esprits, demande à son ami, le marquis d'Albon d'aller confirmer sa théorie. De retour au château où était logée Stéphanie, c'est son oncle qui accueilli le marquis d'Albon. Le récit se concentre ensuite sur l'échange entre ces deux personnages. Lorsque Mr de Sucy s'en alla rendre visite à sa bien aimée, il découvre avec épouvante que celle-ci a le comportement d'un animal. Il demande alors à son oncle s'il pouvait essayer de lui rendre la raison. Il pense qu'un choc émotionnel puissant pourrait la guérir. L'oncle, qui est également docteur, n'est pas de cet avis mais lui donne son accord. Après plusieurs tentatives, ils décident de reproduire la scène de leur séparation. La mémoire de Stéphanie lui revient subitement mais le souvenir est trop horrible et elle en meurt. Plus tard, le colonel devenu général, se suicide. Ce livre fut le premier qui m'était imposé et qui m'a plu. Ce n'était en tout cas pas le dernier ! Jai eu du mal à comprendre au début que le livre se concentrait sur l'échange de l'oncle et de Mr d'Albon mais après plusieurs lectures de ce passage, j'avais réussi à m'introduire dans l'histoire que j'ai trouvé très triste.